Recherche

Une agriculture durable

La préservation d’un environnement remarquable, l’agriculture occupe plus de 50% du territoire, environ 50 000 hectare de surfaces agricoles dont 20 000 hectare de surfaces pastorales. L’élevage par le pâturage permet de lutter contre les incendies et l’enfrichement. 325 agriculteurs et agricultrices produisent en agriculture biologique, ce qui représente 9% de la surface agricole.

Une source d’emplois et de vitalité rurale, prés de 2000 fermes et 10 000 actifs agricoles (RGA 2010) et de nombreux emplois dans les entreprises de transformation agro-alimentaire et du tourisme (coopératives viticoles, confiserie, conserverie, restaurateur, traiteur, etc). Le territoire bénéficie d’un maillage fort de réseaux de distributions alimentaires en circuits-courts : magasins de producteurs, marchés paysans, AMAP, épiceries de village, etc

Une agriculture diversifiée et méditerranéenne, fruits et légumes/céréales/viandes/produits laitiers/huile d’olive et vin. Ces produits bénéficient de nombreuses reconnaissances pour leur qualité.

Un patrimoine local vivant, les savoirs faire agricoles, gastronomiques sont transmis à travers des lieux de rencontre tels que la Thomassine, le Château de l’Environnement à Buoux, etc.

Aujourd’hui, l’activité agricole connaît une restructuration importante : diminution du nombre de ses actifs, baisse des superficies cultivées et des productions. Or, pour le Parc naturel régional du Luberon, l’agriculture est une activité économique d’utilité publique. Elle contribue à l’équilibre économique, environnemental et social du territoire. La préserver, l’accompagner dans son développement durable, c’est contribuer au maintien du potentiel productif territorial mais aussi à la production de biens publics : services environnementaux et territoriaux, emploi, alimentation.